Notice: Undefined variable: KFdMYu in /home/cirmwrhs/www/wwwrenard/wp-includes/rest-api/endpoints/class-wp-rest-post-statuses-controller.php on line 1

Notice: Undefined variable: ZdBDagxPCp in /home/cirmwrhs/www/wwwrenard/wp-includes/rest-api/endpoints/class-wp-rest-widget-types-controller.php on line 1

Notice: Undefined variable: cesElvXr in /home/cirmwrhs/www/wwwrenard/wp-includes/class-wp-block-parser.php on line 1

Notice: Undefined variable: uWrXiz in /home/cirmwrhs/www/wwwrenard/wp-content/themes/Divi/includes/widgets/widget-ads.php on line 1

Notice: Undefined variable: nIhLRjhTL in /home/cirmwrhs/www/wwwrenard/wp-content/themes/Divi/includes/builder/frontend-builder/theme-builder/ThemeBuilderRequest.php on line 1
LUTH CEREMONIEL, SGRA-SNYAN | Renard music

 

LUTH CEREMONIEL, SGRA-SNYAN

TIBET

On sait peu de choses sur ce type de luth vraisemblablement lié à des processions religieuses. Les quelques instruments répertoriés présentent des formes variées, (comme le sont les différents modèles de sgra-snyan des Himalaya) mais avec d’évidentes similitudes de facture et de matériaux. Les pièces de bois massives recouvertes de laiton, les perles de verre bleues et rouges, le cordier à tête de cheval etc…

La description qu’en donne Mireille Helffer (1) résume parfaitement l’état des connaissances à propos de cet instrument.

« Il reste à mentionner de somptueux luths à caisse entièrement enchâssée dans du métal, avec des décorations de turquoises et de coraux ; ces instruments ont en commun d’être absolument inaptes à un emploi musical et semblent destinés à jouer un rôle de figuration. Les uns présentent une caisse échancrée et un cheviller en forme de tête de cheval (Guimet MA 2237 : luth à six cordes ; Horniman Museum, n° inconnu ; National Museum à New Delhi, n° inconnu, Victoria and Albert Museum 198-1937) et s’apparentent à des sgra-snyan ; d’autres, à caisse piriforme, pourvus de cinq cordes, semblent plus proches des pi-p’a/biwa (Victoria and Albert Museum : IM 3-1938, L. 76,2 cm). On peut se demander si de tels instruments n’étaient pas destinés à prendre place dans les bras d’une statue de grande taille, ou encore à être portés durant les processions solennelles qui avaient jadis lieu à Lhasa au moment du nouvel an. Certains auteurs vont même jusqu’à affirmer qu’un instrument de ce type, apporté au Tibet par l’épouse chinoise de Srong-btsan sgam-po, aurait été conservé dans le Jo-khang à Lhasa (Liui and Kiggel 1988 : 87/pl. 553-554). »

Longueur :  72cm                   Largeur :17cm                       Hauteur de caisse :9,5cm

Nb :Quelques morceaux de laiton disparus ont été remplacés ainsi que quelques perles. Des cordes et un chevalet ont été posés pour la présentation.

Bibliographie :

M. Heffner : Mchod-rol. Les instruments de la musique tibétaine. Paris 1994

Loading...